Les Maldives face au réchauffement climatique

Le 17 octobre 2009, de manière symbolique, le président des Maldives, Mohamed Nasheed, a organisé un conseil des ministres sous-marin, à 3 mètres sous l’eau, afin d’alerter l’opinion publique internationale sur le risque de disparition de son pays (dont le point culminant se situe à 3 mètres au-dessus du niveau de la mer), et des autres pays de l’AOSIS, l’Alliance des petits États insulaires vulnérables à une future montée du niveau des océans.

Voici quelques chiffres pour donner une idée des menaces à venir.
Sur une superficie estimée à 100 000 km 2, les Maldives ne comptent que 302 km2 de terre ferme, soit 0,3 % du territoire. La hauteur moyenne des atolls ne dépasse pas 1 mètre au dessus du niveau de la mer, et le point le plus élevé des Maldives culmine à 3 m (île de Wilingili dans l’atoll Addu). Les simulations du GIEC prévoient que le niveau des océans s’élèvera de 15 à 95 cm au cours du XXIème siècle. 80% des coraux qui entourent les îles on périt en 1998 suite à une montée brutale de la température de la mer de 29 à 33° en 1998.

Pour contrecarrer les désastres à venir, les autorités maldiviennes agissent sur quatre plans : elles font construire des digues, elles ont la volonté de rassembler la population pour la protéger, elles essaient de se faire entendre au niveau international et elles promeuvent le développement durable.

Pour en savoir davantage, lire l’article très détaillé d’Aude Loriaud « L’avenir des Iles Maldives » sur le site http://www.pensees-libres.org

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>